PHIL'CONDUCTEUR n°50

Philippeville

Essai de radiographie statistique

Printemps 2015

Depuis quelques mois, un nouveau décret invite les Centres Culturels à mener une « analyse partagée du territoire ». Vous avez bien dit « analyse partagée du territoire » ?

Alors voilà. « Partagée », cela qui signifie qu’elle se réalise avec un maximum d’acteurs locaux. Cette démarche consiste à amener la population, les associations, les artistes, les jeunes, les seniors (bref, tout le monde !) à s’exprimer sur les enjeux à venir pour notre région. Enjeux à partir desquels les Centres Culturels réaliseront leur programme d’action pour les années à venir.

Ensemble, mais pour quoi  faire ?

Le but du jeu est de déterminer ensemble les enjeux actuels du territoire. Autrement dit, quels sont les défis auxquels Philippeville doit faire face ? Quels sont les sujets qui préoccupent les Philippevillain(e)s ?

Cette analyse partagée est donc une chance de développer le principe de démocratie culturelle, puisque chacun aura l’occasion d’exprimer sa voix.

 

Le Foyer culturel de Philippeville a déjà entamé des démarches visant à collecter vos perceptions sensibles au sujet des transformations qui sont à l’œuvre sur le territoire, d’identifier les défis culturels, sociaux et sociétaux à relever, et de partager les visions d’avenir souhaitées. 

L’une de nos actions significatives a été la mise sur pied d’un Conseil d’orientation (CO). Constitué d’une quinzaine de personnes, ce CO est l’un des organes privilégiés qui devrait permettre au Centre culturel de dégager des impulsions prioritaires.

Pour aider le CO à mieux cerner notre territoire, ou pour rafraîchir la mémoire des membres du CO, nous avons tenté de présenter un essai de radiographie de notre commune.

Il s’agit de données factuelles et brutes. Ces données sont notamment intéressantes dans la mesure où elles peuvent parfois être contextualisées dans le cadre de notre arrondissement administratif ou à une échelle plus large (celle de la province, voire de la Wallonie).

Cette radiographie sera aussi un instrument que le CO utilisera pour une de ses prochaines missions.

En effet, le CO s’attachera à brosser le portrait de son « territoire ressenti ».  Où sont les lieux que nous fréquentons, un peu, souvent, au quotidien ? Quels sont les lieux où nous nous rendons pour le travail, les loisirs, les écoles des enfants, les courses, etc. ?

Une fois brossé ce « tableau » de territoire ressenti, nous tenterons de confronter cette approche à caractère individuel et subjectif à des données subjectives.

Les données présentées dans ce dossier participent donc de la nécessité de confronter des faits et chiffres à des impressions et autres habitudes ressenties.